La cuisine à bord

Télécharger le dossier de presse complet
Des objets du Titanic nous racontent


LA CUISINE A BORD, LE SAVOIR-FAIRE FRANÇAIS !

Les repas font partie des plaisirs du bord. Ils sont préparés et servis avec attention par les équipes qui ont appliqué les préceptes novateurs du Chef français Auguste Escoffier. Ce grand cuisinier a révolutionné le travail en cuisine mais aussi l’organisation et le service des plats entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Il modernise et simplifie les menus en divisant le repas en plusieurs plats, chacun étant servi séparément au contraire des habitudes de l’époque. En collaboration avec l’hôtelier et entrepreneur suisse César Ritz, l’hôtellerie de luxe voit le jour à terre, mais également en mer. Surnommé « le roi des cuisines », Escoffier dirige l’installation du 1er restaurant à bord d’un paquebot pour la compagnie allemande Hamburg Amerika Lines, sous l’enseigne « Ritz Carlton restaurant ».

Toutes les classes à bord du Titanic bénéficient du dressage et de l’accompagnement des plats à la façon Escoffier. Les cuisiniers préparent un large choix de plats aux passagers, les menus des 1re et 2e classes sont imprimés à bord pour chaque repas. Un menu unique regroupant l’ensemble des repas de la journée est proposé à la 3e classe. Un document précieux qu’ils peuvent se procurer comme carte postale, souvenir de leur voyage.

Assiette a soupe de 3e classe

Assiette a soupe de 3e classe marquée de l'emblème de la White Star Line

 


CITATIONS DE PASSAGERS

Lady Duff Gordon, anglaise, 48 ans, passagère de 1re classe embarquée à Cherbourg, à propos du restaurant À la carte : « Imaginez des fraises en avril, et au beau milieu de l’océan de surcroît. C’est proprement extravagant ! Vraiment, vous vous seriez crus au Ritz. »
Eva Hart, anglaise de 7 ans, passagère de 2e classe, embarquée avec ses parents à Southampton : « Le dernier repas pris avec mon père et ma mère réunis a été, comme le déjeuner, exceptionnel dans sa diversité… Parmi les 5 plats principaux, il y avait du poulet au curry, de l’agneau ou de la dinde rôtie… »
Georges Youssef Touma, syrien de 8 ans, passager de 3e classe, embarqué avec son père et sa soeur à Cherbourg : « Jiris est fasciné par les tapis moelleux et le grand escalier avec des rampes en plaqué or. Mais plus que tout, il est fasciné par la nourriture. ».


UNE FABRIQUE PARISIENNE APPREND AUJOURD’HUI QUE CERTAINS DE SES USTENSILES ÉQUIPAIENT LE TITANIC !

La casserole à bain-marie est frappée du nom et du lieu de sa fabrication : la société familiale Dehillerin, située à Paris. Grâce à la venue de cet objet à La Cité de la Mer et au travail de recherche de l’équipe muséographique, les dirigeants de Dehillerin, apprennent qu’ils ont fourni des ustensiles de cuisine pour le Titanic il y a plus de 100 ans !

Bain-marie Dehillerin Paris

Bain-marie à queue de chez Dehillerin, Paris.

La casserole à bain-marie est frappée du nom et du lieu de sa fabrication : la société familiale Dehillerin, située à Paris. Grâce à la venue de cet objet à La Cité de la Mer et au travail de recherche de l’équipe muséographique, les dirigeants de Dehillerin, apprennent qu’ils ont fourni des ustensiles de cuisine pour le Titanic il y a plus de 100 ans !

En fouillant eux-mêmes dans leurs archives, ils ont pu retrouver le catalogue de l’époque ainsi qu’une fiche client comportant le nom de la compagnie White Star Line.

Cet ustensile composé d’un alliage d’étain et de cuivre a donc reposé à 3 800 m de profondeur près de l’épave durant plus de 80 ans. L’entreprise familiale bicentenaire, qui perpétue l’art culinaire à la française, propose encore aujourd’hui à sa clientèle les meilleurs articles d’équipements de cuisine et de pâtisserie professionnelle. Elle se situe depuis 1820 près du Forum des Halles et de la rue de Rivoli.


 

 


CONTACTS PRESSE :

Chargée des relations presse : Lucie LE CHAPELAIN : llechapelain@citedelamer.com – 06 80 32 54 30

Adjointe : Gisèle GUIFFARD : gguiffard@citedelamer.com – 02 33 20 26 67