Portrait Laurent Fouré biologiste

Portrait en coulisse : Laurent Fouré : le chef d’orchestre des aquariums


C’est l’un des hommes de l’ombre de La Cité de la Mer, que l’on aperçoit souvent dans le Pavillon des Expositions Permanentes. Sa mission ? Permettre aux centaines de poissons qui vivent dans les aquariums d’être au mieux de leur forme.


Arrivé à La Cité de la Mer il y a deux ans, Laurent Fouré a beaucoup bourlingué avant de jeter ses valises à Cherbourg-en-Cotentin. Parisien, il a commencé sa carrière professionnelle dans les élevages de poisson avant de construire l’aquarium du Bugue dans le Périgord. Parti ensuite diriger l’aquarium du  Cap d’Agde,  il va demeurer vingt ans là-bas, se spécialisant dans la production de coraux vivants. Eternel voyageurs, après une nouvelle période d’études à l’université, il part quelques années à Nouméa pour y créer un bassin pour les tortues.

Le tout avant de découvrir le Cotentin. « Je suis venu ici pour deux raisons essentielles : j’avais envie depuis longtemps de travailler avec Pierre-Yves Bouis, le biologiste de La Cité de la Mer mais aussi d’assurer l’entretien de l’Aquarium Abyssal. Je vous avoue qu’aujourd’hui, je suis tout simplement tombé amoureux de la région. Cela a été une révélation. »

Laurent Fouré

 


Rien ne doit échapper à l’œil humain

A la Cité de la Mer, Laurent Fouré ne chôme pas. « Je suis responsable des aquariums. Je dois à la fois animer l’équipe, faire respecter les consignes, entretenir les bacs afin que nos pensionnaires disposent des meilleures conditions de vie. »

L’emploi du temps est réglé comme du papier à musique. « Tous les matins, les équipes de garde vérifient les installations, donnent à manger aux poissons, nettoient les vitres, le sable et surtout observent les pensionnaires. C’est essentiel. De cette manière, on remarque la moindre anomalie » explique Laurent Fouré.

C’est lui aussi qui a habitué le requin-léopard à venir manger sur une cible. « Cela nous a pris quelques mois mais le requin a fini par comprendre. Nous l’avons conservé ensuite presque un an en quarantaine, le temps qu’il atteigne sa taille adulte. Aujourd’hui, il vit dans l’Aquarium Abyssal, vient se nourrir régulièrement sur sa cible et se révèle être un compagnon pour tous les autres poissons, quel que soit leur taille » poursuit le biologiste marin qui conserve aussi un œil sur les installations. « La partie technique est tout aussi importante même si personne ne la voit. »


Il y a quelques années, nous avions réalisé une vidéo sur le quotidien des biologistes que vous pouvez visionner ci-dessous: